Connaissez-vous le métier de traducteur ?

Ces anglicismes que nous utilisons tous les jours
3 avril 2019
Votre agence de traduction et d'interprétariat à Lyon et partout en France. Nous proposons des services d'interprétariat.
Quiz : connaissez-vous bien le métier d’interprète ?
9 avril 2019
Afficher tout

Connaissez-vous le métier de traducteur ?

L'agence de traduction et d'interprétariat à Lyon pour les professionnels

Le métier de traducteur est souvent une profession méconnue. Voici les 5 clichés les plus répandus sur les traducteurs :

  1. Le traducteur traduit des livres.

La traduction littéraire n’est qu’une infime partie du monde de la traduction, si bien que la majorité des traducteurs professionnels ne traduiront pas un seul livre dans leur carrière. Le traducteur va travailler dans différents domaines : technique (modes d’emploi, notices, consignes de sécurité…), médical (cas cliniques, notices de médicaments…), juridique avec notamment la traduction assermentée, marketing, jeux vidéo, site web… Le traducteur a l’embarras du choix.

 

  1. Traducteur et interprète, c’est la même chose.

Ne commettez plus cet impair ! Certes les deux traduisent, mais le traducteur le fait à l’écrit, alors que l’interprète le fait à l’oral.

 

  1. Le traducteur passe ses journées dans des dictionnaires.

Les métiers de la traduction évoluent en même temps que la technologie. Le traducteur travaille sur ordinateur et traduit à l’aide de logiciels professionnels grâce aux outils de TAO. Le temps des dictionnaires papier est révolu.

 

  1. Le traducteur traduit dans toutes les langues.

Encore faux. La règle d’or chez les traducteurs professionnels est de ne traduire que vers leur langue maternelle. Afin de produire un travail de qualité, le traducteur ne traduit que dans sa langue maternelle dont il maitrise les idiomatismes et les styles. La compréhension est plus facile que la restitution dans une langue étrangère.

 

  1. Toute personne qui parle deux langues peut traduire.

Et non… La traduction est un métier qui s’apprend. Il ne suffit pas d’avoir d’excellentes connaissances en plusieurs langues. Le traducteur doit être quelqu’un de curieux et qui a le souci du détail. Il a été même prouvé que les enfants bilingues ne font pas forcément de bons traducteurs. En effet, ils ont tendance à faire des emprunts et à calquer les structures d’une langue sur l’autre, ce qui est tout à fait normal dans leur vie quotidienne mais pose problème en traduction.

 

Vous êtes désormais incollable sur la profession du traducteur.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour un devis gratuit et personnalisé ! L'agence de traduction et d'interprétariat pour les professionnels à Lyon